Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Points d'Intérêt

Santa Giulia - Musée de la ville

ven, 19/07/2013 - 14:33 -- Laura
Santa Giulia Museo della Città

Le monastère de San Salvatore, appelé plus tard monastère de Santa Giulia (915) fut fondé sur l’ordre du roi lombard Didier et de sa femme Ansa en 753 ap. J.-C. dans un espace particulièrement riche du point de vue archéologique (des restes de domus romaine ont été découverts sous la basilique de S. Salvatore et dans les jardins de S. Giulia). Les nombreux agrandissements et remaniements qui se sont succédés au cours des siècles ont donné naissance à un ensemble articulé autour de trois cloîtres, semblables à celui que nous pouvons admirer aujourd’hui. Les interventions les plus notables ont été réalisées à l’époque communale, au XIIème siècle: reconstruction des cloîtres, agrandissement de la crypte de San Salvatore, construction de Santa Maria in Solario ; et à la fin du XVème siècle : reconstruction complète des cloîtres auxquels on ajouta celui des dortoirs au nord, élévation du chœur des religieuses et déplacement de la façade de l’église de S. Salvatore qui fut par la suite détruite et complètement redessinée lors de l’édification de la nouvelle église de Santa Giulia, achevée en 1499.

Place du Forum

jeu, 25/07/2013 - 11:50 -- Laura
Maquette du Forum

Le Forum, cœur de la vie civique et religieuse de la Brixia Romana fut définitivement aménagé à l’époque flavienne (69-96 ap. J.-C.). De forme rectangulaire, d’une longueur d’environ 139 mètres sur une largeur de 40 mètres, il est délimité au sud par la curie et au nord par le Capitolium et le decumanus maximus . Les côtés est, ouest et sud du Forum étaient ceints d’un portique à double rangée de colonnes, richement décoré, sur lequel s’ouvraient de nombreuses boutiques. Il est probable que paliers et escaliers comblaient la dénivellation du terrain entre le decumanus et la Basilique qui était située sur le flanc sud: des vestiges de la façade de ce bâtiment à une seule rangée de hauts pilastres cannelés de style corinthiens entre lesquels s’ouvraient des portes et des fenêtres, font aujourd’hui partie intégrante de l’édifice qui se trouve au 3 de la piazzetta Labus, siége du Service Régional de l'Archéologie. Au rez-de-chaussé, dans une petite zone archéologique, on peut voir les restes de la basilique et du forum d’époque augustéenne. Rares sont les restes de ce Forum qui est peut-être pourtant le site archéologique le plus important de Lombardie: le plus visible est cette colonne monolithique de 6,5 mètres en marbre karstique à chapiteau corinthien qui se trouve sur le côté est de la place à 4 ou 5 mètres sous le niveau de la rue actuelle et dont les parties manquantes ont été remplacées par des briques dans les années trente. A l’angle du Forum et de la via Musei se trouve l’église de San Zeno in Foro reconstruite au cours de la première moitié du XVIIIème siècle. Elle s’avance un parvis fermé d’une grille ornée de petits anges et de couples de dauphins. Sur le côté opposé de la place se dresse l’une des constructions qui occupent aujourd’hui ce qui à l’époque romaine était une place ouverte et pavée: le palais Martinengo Cesaresco Novarino

Place Paolo VI (autrefois du Dôme)

jeu, 25/07/2013 - 14:45 -- Laura
Brescia Piazza Paolo VI

La piazza Paolo VI, autrefois place du Dôme, est consacrée au pontife brescian Giovanni Battista Montini (1897-1963). Née aux limites de la Brixia romaine, il s’agit d’une des plus vieilles places de la ville malgré son apparence caractéristique de la moitié du XVIème siècle. Elle est le cœur du centre historique, carrefour de la vie religieuse et, jusqu’au XVème siècle, également de la vie politique. Théâtre d’importants événements religieux (processions, cérémonies), on se rappelle aussi les fêtes qu’elle accueillait, égayées par les fastueuses machineries baroques utilisées pour les feux d’artifice, ou les parties de ballon. Sur le côté est se dressent les bâtiments du célèbre palais municipal du Broletto (qui abrite aujourd’hui le conseil provincial, la préfecture et les bureaux de l’Etat Civil et se visite pendant les heures ouvrables), la Rotonda ou Duomo Vecchio  et au centre, ceux du Duomo Nuovo. Sur la partie nord de la place se dresse la fontaine ornée d’une copie de la statue néoclassique de la Minerve dite « Brescia armata » (Brescia armée). La fontaine elle-même, déplacée ici en 1921, est une œuvre de Giambattista Cignaroli de 1818.
 

 

Place de la Loggia

jeu, 25/07/2013 - 15:52 -- Laura
Piazza della Loggia

La Piazza della Loggia est un joyau Renaissance du style Lombardo-vénitien : bien qu’il ne s’agisse pas de la place la plus ancienne de la ville, elle en est toutefois l’ensemble monumental le plus harmonieux, tel que l’a voulu le podestat Marco Foscari (1433) afin que Brescia reflète elle aussi le decorum et la magnificence de la Sérénissime dont elle était l’une des plus importantes villes frontières. Aujourd’hui la place , qui constitue le centre architectural de Brescia et en abrite la mémoire collective, fut le centre des événements qui touchèrent l’ensemble des citoyens. Elle possède deux monuments significatifs pour l’histoire de la ville : sur le côté nord se trouve celui qui commémore les martyrs des Dix Jours appelé « Bella Italia », une œuvre de Giovanni Battista Lombardi (1864) à l’emplacement de l’ancienne colonne surmontée du lion de Saint Marc abattue par les Jacobins en 1797 ; sur le côté est, le cippe dessiné par Carlo Scarpa en mémoire des victimes de l’attentat terroriste du 28 mai 1974. La place est de forme rectangulaire, dominée à l’ouest par le Palazzo della Loggia, aujourd’hui siège de la mairie  Le côté sud est occupé par les Monti di Pietà tandis qu’à l’est se trouvent la Torre dell’Orologio et les Portici, la voie de passage la plus fréquentée par les habitants de Brescia.

Pinacothèque Tosio Martinengo

lun, 29/07/2013 - 12:35 -- Laura
Pinacoteca Tosio Martinengo

Abritant une importante collection d'œuvres - Raphaël, Foppa, Savoldo, Moretto, Romanino, Lotto, Ceruti, Hayez, Thorvaldsen, Pelagi, Canella et Canova pour ne citer que les plus célèbres -, la Pinacothèque offre un parcours d’exposition qui se développe le long de 21 salles, conçu pour restituer au visiteur la complexité du Musée et de ses collections à travers une réflexion sur leur histoire et les orientations critiques qui ont déterminé leur physionomie, du gothique tardif au début du XIXe siècle.

Le Château

mar, 30/07/2013 - 11:28 -- Laura
Brescia, le château

La partie ancienne de la ville, que l’on appelait Brixia Romana à la fin du Ier siècle avant J.-C. à cause de l’aspect rocheux et tourmenté du terrain sur lequel elle avait été construite, est limitée au nord-est par le mont Cidneo (245 m). Brich était le terme celtique indiquant la cime rocheuse, les lieux élevés. Et le mont, en haut duquel on jouit d’une vue magnifique sur toute la ville, représentait l’élément central de l’histoire urbaine depuis les premières installations à l’âge du bronze jusqu’au seuil du XXème siècle.

Église de San Salvatore

mar, 23/07/2013 - 16:34 -- Laura
Chiesa di San Salvatore

L’église de San Salvatore, localisée à l’intérieur du complexe monastique de San Salvatore-Santa Giulia, représente l’un des témoignages les plus importants de l’architecture religieuse du haut Moyen Âge conservée encore en état. Des recherches récentes (1989) ont permis de faire la lumière sur les nombreuses phases de construction relevées dans l’édifice. Un premier lieu de culte lombard, datant de la deuxième moitié du VIIe siècle après J.-C., caractérisé par un édifice avec plan en forme de T, a été repéré dans la zone qui avant était occupée par des maisons d’époque romaine. L’église présente un plan à nef unique, avec transept à trois absides, selon une typologie architectonique que l'on retrouve très souvent dans la péninsule, depuis la zone adriatique jusqu’à l’arc alpin. Les nombreuses phases décoratives relevées dans cette première église indiquent une continuité d’usage jusqu’à la moitié du VIIIe siècle après J.-C., où l’église de l’époque du roi Desiderius est bâtie.  C’est à l’époque du roi Desiderius que l’église est reconstruite, avec des dimensions majeures, et organisée en trois nefs séparées par des colonnades. L’utilisation répandue dans les structures de matériau de réemploi d’époque classique e de provenance byzantine offre l’un des témoignages les plus significatifs de la volonté d’affirmation du peuple lombard. 

Le Capitolium et le Forum Romain

jeu, 25/07/2013 - 09:39 -- Laura
Capitolium

Le temple fut érigé par Vespasien entre 73 et 74 ap. J.-C., comme en témoigne la dédicace, en partie reconstruite, inscrite sur le fronton. Il reprend partiellement le plan du sanctuaire républicain du début du Ier siècle av. J.-C. sur lequel il est construit. La zone du Capitole était occupée sur trois côtés par une terrasse dont le temple occupait le centre tandis que sur les côtés se trouvaient les deux ailes du portique qui se prolongeaient vers le Forum. L’escalier en marbre, aujourd’hui restauré et complété de briques, amenait le visiteur au podium surélevé du pronaos, caractérisé par la présence d’un avant-corps central hexastyle composé de colonnes corinthiennes d’environ 11 mètres, reconstituées au XIXème siècle. Le temple présente trois aulae séparées par de fins interstices. De grandes portes architravées mènent aux salles du temple: celle du centre, plus grande que les autres, a conservé son seuil original ainsi que la structure des battants et les trous pour les gonds. Les sacellums présentent en leur centre un podium. On remarquera le sol recouvert de dalles de marbre, bien conservées dans la salle centrale et dans celle de gauche. Les parois étaient probablement revêtues de marbre et décorées de parastates, corinthiennes comme les colonnes de la façade. Le temple fermait le Forum au nord et communiquait avec le decumanus grâce à un escalier central situé entre deux parties d’un mur à arcades aveugles dont quatre ont été reconstruites. Ce mur, recouvert de marbre, appartenait à la façade de l’aire sacrée du decumanus maximus (situé à 4 ou 5 mètres sous le niveau actuel de la via dei Musei) dont une partie est encore visible aux pieds du Temple Capitolin. 

Le Duomo Vecchio (ou la Rotonde)

lun, 15/07/2013 - 11:34 -- Laura
Brescia Duomo vecchio o Rotonda

Il fut construit à la fin du XIème siècle sur les ruines de la Basilique hivernale de Santa Maria Maggiore. Organisé sur un plan central, il est constitué de deux corps cylindriques en pierre superposés : sur le promenoir circulaire les entrées d’origine, plus basses que le plan actuel, sont encore visibles. Il est percé de grandes baies arquées, tandis que le tambour supérieur présente des fenêtres plus étroites. Ce dernier est allégé par les pilastres et archets de brique à couronnement qui soutiennent le toit.

Le Palazzo della Loggia

lun, 15/07/2013 - 10:53 -- Laura
Palazzo della Loggia

Erigé en remplacement d’une précédente loggia construite entre 1434 et 1436, la construction du palazzo della Loggia débuta solennellement en 1492 et se poursuivit jusqu’en 1570 environ sous la direction de nombreux architectes : Tommaso Formentone puis Gasparo da Coirano, Andrea Palladio, Jacopo Sansovino, Galeazzo Alessi, Giovanni Rusconi et Ludovico Beretta. Elle présente à l’étage inférieur un vaste portique divisé en neuf  travées reposant sur des colonnes avec des voûtes d’arêtes, et auquel on peut accéder par trois côtés à travers trois grandes arcades en plein cintre posées sur des

Pages