Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Points d'Intérêt: Églises

Église de San Salvatore

mar, 23/07/2013 - 16:34 -- Laura
Chiesa di San Salvatore

L’église de San Salvatore, localisée à l’intérieur du complexe monastique de San Salvatore-Santa Giulia, représente l’un des témoignages les plus importants de l’architecture religieuse du haut Moyen Âge conservée encore en état. Des recherches récentes (1989) ont permis de faire la lumière sur les nombreuses phases de construction relevées dans l’édifice. Un premier lieu de culte lombard, datant de la deuxième moitié du VIIe siècle après J.-C., caractérisé par un édifice avec plan en forme de T, a été repéré dans la zone qui avant était occupée par des maisons d’époque romaine. L’église présente un plan à nef unique, avec transept à trois absides, selon une typologie architectonique que l'on retrouve très souvent dans la péninsule, depuis la zone adriatique jusqu’à l’arc alpin. Les nombreuses phases décoratives relevées dans cette première église indiquent une continuité d’usage jusqu’à la moitié du VIIIe siècle après J.-C., où l’église de l’époque du roi Desiderius est bâtie.  C’est à l’époque du roi Desiderius que l’église est reconstruite, avec des dimensions majeures, et organisée en trois nefs séparées par des colonnades. L’utilisation répandue dans les structures de matériau de réemploi d’époque classique e de provenance byzantine offre l’un des témoignages les plus significatifs de la volonté d’affirmation du peuple lombard. 

Le Duomo Vecchio (ou la Rotonde)

lun, 15/07/2013 - 11:34 -- Laura
Brescia Duomo vecchio o Rotonda

Il fut construit à la fin du XIème siècle sur les ruines de la Basilique hivernale de Santa Maria Maggiore. Organisé sur un plan central, il est constitué de deux corps cylindriques en pierre superposés : sur le promenoir circulaire les entrées d’origine, plus basses que le plan actuel, sont encore visibles. Il est percé de grandes baies arquées, tandis que le tambour supérieur présente des fenêtres plus étroites. Ce dernier est allégé par les pilastres et archets de brique à couronnement qui soutiennent le toit.

Église et couvent de San Francesco d’Assisi

mar, 16/07/2013 - 10:49 -- Laura
Brescia, San Francesco d'Assisi

Construite dans les années 1254-1265 et agrandie au cours des siècles successifs, elle se caractérise par son style, à mi-chemin entre le Roman et le Gothique : à la phase initiale appartient, outre la massive paroi occidentale et le campanile, la façade, en “ medolo ”, ornée d’un portail ébrasé en marbre surmonté d’une magnifique rosace. L’intérieur, simple et sévère, suit un plan de basilique, avec trois nefs, toiture en carène de navire sur la nef centrale et poutres apparentes dans les nefs latérales. L’ornementation picturale de cette église est particulièrement riche et variée: sur la paroi de droite, de nombreuses fresques très intéressantes à caractère votif, qui devaient, à l’origine, couvrir toute la superficie du mur. Elles sont pour la plupart datables des XIVème et XVème siècles. Parmi celles-ci, on compte une Déposition à la manière de Giotto et la scène fascinante des Frères et Laïcs. Toujours sur ce côté se trouvent de précieux autels parés de retables, parmi lesquels on remarque, sur le premier autel, une peinture de Moretto de 1530, Sainte Marguerite de Cortona entre Saint François et Saint Jérôme et, peinte dans un demi-cercle, une Visitation, fresque récemment attribuée à Francesco Prata da Caravaggio. On pourra également admirer sur le quatrième autel la fresque de La Pentecôte, une oeuvre du Romanino de 1520. 

Église de Santa Maria dei Miracoli

mar, 16/07/2013 - 11:26 -- Laura
Brescia, chiesa di Santa Maria dei Miracoli

Joyau de sculpture Renaissance, elle fut édifiée à partir de 1488 en honneur de l’image miraculeuse de la Vierge à l’enfant, fresque peinte à l’extérieur d’une habitation qui se dressait autrefois à cet endroit: la partie centrale de la façade (1488) en était à l’origine le sacellum. La façade présente autour de ce noyau central plus ancien le prothyron à quatre colonnes que l’on ajouta à la fin du XVIème siècle et le couronnement supérieur de 1560. Les parties latérales datent en revanche du XVIIème siècle.

Église dei Santi Nazaro e Celso

mar, 16/07/2013 - 11:14 -- Laura
Brescia, Chiesa dei Santi Nazaro e Celso

D’architecture XVIIIème avec une imposante façade constituée de hautes colonnes corinthiennes, qui soutiennent un tympan triangulaire et couronnée enfin d’une balustrade à sept statues en marbre, oeuvres du Citterio, l'église L’église abrite de nombreuses oeuvres d’art; parmi les chef-d’œuvres: le cénotaphe de l’évêque Giovanni Ducco anciennement attribué à Altobello Averoldi (1522) à peine après le seuil, sur la gauche. Sur le premier autel à droite est placé l’œuvre majeure d’Antonio Gandino (1565-1631) San Rocco et onze épisodes de la vie du Saint; sur le troisième autel à droite, Transfiguration du Moretto (1541) où le Christ avec les symboles de la Passion est représenté entre Moïse et Elie; dans le presbytère, orné d’un cadre néoclassique de Rodolfo Vantini, resplendit le polyptyque Averoldi, chef-d’œuvre de jeunesse de Titien; adossé aux parois, le chœur en bois exécuté  en 1667 par les sculpteurs sur bois Lelio e Salvatore Zucchi di Verolanuova. On remarquera également sur le côté gauche de la nef: l’Adoration des Mages du Pittoni (1739-1740), des cénotaphes du XVIème siècle, et d’autres précieuses oeuvres du Moretto: L’Adoration des bergers avec les Saints, les volets de l’orgue avec L’Annonciation et Le couronnement de Marie avec Saint François, Saint Nicolas et l’archange Saint Michel (seconde chapelle), lumineux chef-d’œuvre de maturité de l’artiste. D’autres volets d’orgue peints par le Romanino sont conservés dans la sacristie. Tout près de l’église, on trouve la Canonica (entrée via Fratelli Bronzetti n°5) avec des fresques du début du XVIème siècle de Ferramola dans la salle du chapitre.

Église de Santa Maria del Carmine

mar, 16/07/2013 - 12:29 -- Laura
Brescia Santa Maria del Carmine

L’église de Santa Maria del Carmine, haut exemple de l’architecture gothique à Brescia, construite dans les années 1429-1475 à côté du couvent des Carmélites  qui se trouvait à cet endroit au XIVème siècle. La structure lombardo-gothique de l’église a été en partie dénaturée au XVIème siècle à cause de remaniements au cours desquels on mura de belles fenêtres oblongues et les arcades originales en ogive furent transformées en arcs en plein cintre.

Église de Sant'Agata

mar, 16/07/2013 - 14:24 -- Laura
Brescia, Chiesa di Sant'Agata

La structure architecturale de l'église remonte aux XIVème  et XVIème siècles. L'intérieur, précédé d'un beau portail Renaissance surmonté de deux statues baroques, nous donne un spectacle imposant malgré la superposition d'éléments d'époques diverses, tels que le presbytère du quinzième, les voûtes et le balcon du seizième, les autels, la décoration par fresques et les stucs du dix-septième, la chapelle du Saint Sacrement du dix-huitième. Toute la nef apparaît plus spacieuse et profonde grâce à ses fresques architecturales (1683).

Église de Santa Maria delle Grazie

mar, 16/07/2013 - 13:59 -- Laura
Brescia, chiesa di Santa Maria delle Grazie

Edifiée à partir de 1522 par les moines de l’ordre de Saint Jérôme, elle présente une façade simple, enrichie d’un portail magnifique. Celui-ci vient de l’ancienne église de la congrégation qui fut détruite par les Vénitiens qui rasèrent le faubourg Pile. Le portail en pierre, décoré selon le goût lombard de la seconde moitié du XVème siècle a conservé les battants en bois réalisés par Filippo Morari en 1490. L’intérieur, à trois nefs, est décoré avec faste de stucs et d’environ 350 fresques datant de la fin du Maniérisme - début du baroque.

Église des Santi Faustino e Giovita

mar, 16/07/2013 - 12:06 -- Laura
Brescia, Santi Faustino e Giovita

En 1622, Antonio et Domenico Comino bâtirent l’actuelle église consacrée aux patrons de la ville sur les ruines d’ édifices religieux que l’on avait démolis. On épargna le campanile du XIIème siècle qui possède encore sa structure d’origine en “ medolo ” jusqu’à la première cellule des cloches. La façade, avec ses riches décorations en marbre, fut commencée en 1698 et achevée en 1711. Elle est considérée comme le chef-d’œuvre de Bernardo Fedrighini.

Pages