Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Points d'Intérêt: Monuments

Le sanctuaire républicain

ven, 01/07/2016 - 14:48 -- Laura
Brescia, le sanctuaire républicain

Un monument conservé de façon surprenante où les fresques, les pavements en mosaïque et quelques objets du culte ont survécu, un cas spécial et unique dans tout le nord de l’Italie.
Le sanctuaire était composé de quatre petits temples séparés, placés sur un vaste podium et précédés d’un pronaos, auquel on accédait par des escaliers séparés et disposés en axe avec les portes d’accès de chacune des salles de culte.
Une frise en pierre, dont les fragments sont arrivés jusqu’à nous, décorait l’architrave des quatre édifices. Des festons de fleurs et de fruits retenus de rubans et suspendus à des têtes de bœuf (bucranes) ceintes de bandeaux (teniae) sont sculptés en relief sur la frise ; sur chaque feston les objets du rite sacrificiel y sont représentés.
Les murs externes étaient revêtus d’enduit blanc ivoire très fin ; des bandes en stuc, dont la base était en pierre tendre, surmontées de chapiteaux d’ordre corinthien-italique, riches en feuilles d’acanthe en relief, se dressant aux angles de l’édifice. Le sol de ce profond pronaos était revêtu d’un ciment rouge avec des copeaux de marbres polychromes : un matériau très résistant, à base de briques émiettés et de mortier, avec un traitement final de couleur rouge.

Conservatoire Luca Marenzio

mar, 20/10/2015 - 13:53 -- Laura
Brescia, Conservatoire Luca Marenzio et Auditorium San Barnaba

Le Conservatoire est situé dans l’ancien Monastère Augustinien de Saint-Barnabé. À l’intérieur, un cloître harmonieux, le précieux Salon de Cemmo et l'ancienne bibliothèque avec des fresques de Pietro da Cemmo (1490) : sur le mur côté ouest est visible  la Canonisation de Saint Augustin polychrome; sur le mur oriental et au fond on voit l’Allégorie de Saint Augustin, tous monochromes de même que les médaillons ronds et rectangulaires représentant des saints.

Tour d’Hercule

lun, 29/09/2014 - 11:36 -- Laura
Brescia, Tour d’Hercule

Cette demeure médiévale est située au croisement entre le decumanus (axe est-ouest) et le cardo (axe nord-sud) de la ville romaine. Érigée probablement sur les ruines d’édifices romains au XIIe siècle par la noble famille Palazzi, qui possédait ici ses maisons, elle fut coupée par Ezzellino da Romano lorsqu’il prit possession de la ville en 1258. Le nom dériverait d’un temple dédié à Hercule situé à proximité.

Théâtre social

lun, 29/09/2014 - 10:54 -- Laura
Brescia, Théâtre social

L’actuel théâtre social prend ses origines de l’histoire de la famille de Louis Guillaume, un noble français qui fuit Lyon avec sa femme Magdalena pendant la Révolution française.
Les Guillaume, qui se mêlèrent à un groupe de saltimbanques et d’acteurs ambulants, pour mieux tromper les poursuiveurs, arrivèrent en Italie d’une façon rocambolesque en trouvant, néanmoins, dans le monde du cirque, la façon de survivre à leur propre condition d’exilés expropriés.
Écuyers chevronnés, éduqués à cultiver leurs habiletés sportives, les Guillaumes formèrent leur propre compagnie avec laquelle ils commencèrent à faire le tour de l’Europe. Par hasard ou peut-être par choix, ils choisirent Brescia comme lieu de résidence. Ils achetèrent un palais dans le centre-ville et commencèrent à fréquenter la haute société de la ville, entre leurs voyages et leurs spectacles.
Vers la moitié du XIXe siècle, le descendant du père fondateur acheta une zone dans le centre-ville et y fit construire un théâtre en bois adapté aux spectacles équestres, aux pièces de théâtre et aux réunions politiques. Les autres frères formèrent à leur tour des compagnies avec lesquelles ils remportèrent des succès dans la plupart des places en Italie et à l’étranger. En 1873, le théâtre fut bâti dans une forme plus élégante et convenable et devint le temple de la bonne bourgeoisie de Brescia avide de divertissement. En 1903, la famille Guillaume céda le théâtre à un groupe de passionnés qui, après une restauration en parfait style Art nouveau (Liberty), selon la mode de l’époque, lui donnèrent le nom de « Teatro Sociale ».

Théâtre de Sainte Claire

mar, 23/09/2014 - 12:10 -- Laura
Brescia, Théâtre de Sainte Claire

Sur les pentes du col Cidneo, est bâti l’ancien monastère de S. Chiara Vecchia, aujourd’hui siège de la faculté d’économie et de commerce de l’université des études de Brescia.
Les premières informations attestant de l’existence d’un monastère dans cette zone remontent à la première moitié du XIIIe siècle : c’est en effet daté du 1er août 1232 l’acte par lequel l’évêque de Brescia Cavalcano de Salis étendit aux religieuses de l’ordre de saint Damien, placées dans le couvent de S. Maria près de la porte de Petriolo, un privilège accordé par le pape Alexandre III à Agnola. Il consistait en l’exemption de la juridiction épiscopale de l’« ecclesiam et locum S. Mariae sitam in civitate Brixiae apud portam Pedrioli », sauf la consécration de l’église et des autels, la bénédiction de la prieure et des religieuses et l’utilisation des sacrements lorsque cela avait été demandé par les sœurs. Dans ses lignes essentielles ce privilège fut aussi confirmé par un document quelque peu postérieur daté du 29 novembre 1255 dans lequel le pontife Alexandre IV, en recevant sous sa protection la communauté de religieuses, décrétait qu’au sein de celle-ci était professé en perpétuité l’ordre monastique selon la règle de saint Benoît et selon les normes de saint Damien déjà prescrites à ces religieuses par le prédécesseur pape Grégoire. De ce document on déduit qu’il était concédé aux religieuses la pleine possession non seulement du site sur lequel se dressait le couvent mais aussi de toutes les propriétés acquises ou qui leurs parviendraient par des legs testamentaires de religieux ou de laïques dans le futur. On ne sait pas exactement à partir de quand la règle bénédictine fut abandonnée en faveur de celle franciscaine mais, par certains actes de vente, il est possible de fixer cet évènement au dernier quart du XIIIe siècle. Aucune trace n’est restée des édifices qui constituaient ce premier établissement, puisque dans le temps les transformations et les élargissements ont été nombreux. Parmi ceux-ci, le premier est lié à un fait tragique qui frappa la ville de Brescia en 1508, lorsque le donjon dit « Mirabella » du château, utilisé comme dépôt de poudre, éclata à cause d’une foudre, en provoquant de graves dommages à l’agglomération sous-jacente notamment au monastère de sainte Claire.

Le Teatro Romano (théâtre romain)

mar, 23/09/2014 - 10:50 -- Laura
Brescia Teatro Romano

Le théâtre, visible depuis le vicolo del Fontanone, est situé à l’est du Temple Capitolin et il est relié à ce dernier par la salle des petits piliers (« aula dei pilastrini »), un espace divisé en trois nefs par deux rangées de piliers hauts et étroits. Le théâtre fut bâti pendant l’époque flavienne (69-96 après J.-C.), sans doute sur des structures précédentes, et fut intégralement restauré à la fin du IIe siècle, à l’apogée de sa splendeur.

Pages