Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Giuseppe Garibaldi

lun, 20/11/2017 - 11:55 -- Laura
Tipologia: 
Statue de Giuseppe Garibaldi, Brescia

Giuseppe Garibaldi (Nice, 4 juillet 1807 – Caprera, 2 juin 1882) est un général, un patriote, un chef militaire et un écrivain italien, surnommé le « Héros des Deux Mondes » en raison des entreprises militaires qu'il a réalisées aussi bien en Europe qu’en Amérique du Sud. En Italie, il est considéré par la plupart comme l’un des pères de la patrie.
Il commence à voyager de par le monde comme officier sur des navires marchands, puis il passe aux commandes comme capitaine au long cours. Il passe sa vie à voyager, notamment en Amérique du Sud, préférant les lieux où il peut mettre en œuvre son esprit révolutionnaire et concrétiser sa mission de « volontaire pour la liberté ».
Son entreprise militaire la plus célèbre, menée en Italie, est l’« expédition des Mille », grâce à laquelle le Royaume des Deux-Siciles est annexé au naissant Royaume d’Italie (1859).
Dans le territoire de Brescia, durant la Troisième guerre d’indépendance, Garibaldi, à la tête de milliers de volontaires, met au point la victoire de Ponte Caffaro (25 juin 1866) à laquelle suivront celle de Bezzecca (21 juillet) et le célèbre « J'obéis » prononcé par Garibaldi en l'honneur du roi Victor-Emmanuel II à la signature de l’armistice de Cormons.
L'imposante statue équestre en bronze, de près de cinq mètres de haut, est le résultat d'un concours sur invitation auquel participent quatre sculpteurs non originaires de Brescia, ce qui donne lieu à de vives polémiques : Giovanni Battista Trabucco, Pietro Bordini, Concetti et le vainqueur Eugenio Maccagnani.
Les quatre croquis sont exposés au public, mais celui du vainqueur n’est pas très apprécié et le sculpteur est invité à présenter un nouveau modèle. C’est ce que fera Maccagni en 1884 : il s’agit du monument que l’on peut encore admirer, soutenu par un socle conçu et dessiné par l’arch. Antonio Tagliaferri. Il est inauguré le 8 septembre 1889 par Giuseppe Cesare Abba.
La place sur laquelle se trouve le monument, initialement appelée Porta Milano, a été construite après la démolition de l'ancienne Porta di San Giovanni et des gradins « pour le jeu du ballon ». Le vaste espace urbain a été dédié au chef des armées en 1909 tandis que ses « Mille » garibaldiens ont donné leur nom à la rue qui y aboutit.
La simplicité de l’inscription dédicatoire devient le sujet du poète dialectal brescian Angelo Canossi. Dans son sonnet intitulé « A Garibaldi », l’écrivain, soupçonnant que la réalisation du monument est le fruit de conflits, narre en fait « L’inscription est de certain professeurs / qui l’ont d’abord envoyée au grand Carducci / dans le cas où il y aurait quelques fautes : / et celui-ci, respectant les règles de la langue, / en élimina les incorrections et les maladresses ; / et il ne resta que <A GARIBALDI> ».

Pour écouter le témoignage de Tito Speri, téléchargez l’application  SPICapp! Statue parlanti in città www.spicapp.it

GIUSEPPE GARIBALDI
Piazzale Garibaldi
Scultore Eugenio Maccagni
1884
Bronzo e pietra di Botticino