Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

La Lodoìga

mar, 12/12/2017 - 11:58 -- Laura
Tipologia: 
Statue de la Lodoìga, Brescia

La “Lodoìga”, telle qu’on l’appelle, avait probablement été modelée comme une sculpture pour la façade du Palazzo della Loggia de Brescia.
Le projet de l’architecte Jacopo Sansovino prévoyait, comme couronnement de la façade de l’édifice, une balustrade ornée de deux rangées superposées de statues.
Les deux personnages aux extrémités nord et sud de la rangée supérieure devaient représenter San Faustino et San Giovita, patrons de la ville, tandis que les deux au centre représentaient la Justice et la Fidélité.
Selon certains chercheurs, l'allégorie de la Foi ou Lodoìga, présentant la même hauteur, les mêmes proportions et le même type de socle que les statues situées sur le couronnement, était destinée à faire partie de la décoration du Palais municipal. On ne connaît pas avec certitude l'auteur de l’exécution : les contrats pour la réalisation des personnages destinés au couronnement du Palais ont impliqué au moins quatre artistes différents, mais une vertu étrangère aux contrats, à savoir la Fidélité, était hissée au sommet. On peut supposer que l’auteur a réalisé les deux vertus (Foi et Fidélité) mais que celle de la Foi, pour une raison inconnue, n’a jamais été placée au sommet mais au sol, près de la première colonne de gauche de la façade, où elle est restée pendant plusieurs siècles.

La « pierre de la criée », sur laquelle montaient les crieurs publics ou les orateurs pour s’adresser à la foule, était placée à côté de la statue.
Le peuple trouve le moyen de faire entendre sa voix justement dans la Lodoìga, qui devient ainsi une statue parlante, tout comme les plus célèbres statues parlantes romaines telles que le Pasquin : à travers des billets et des feuillets collés de manière anonyme sur la colonne contiguë, les habitants commentaient les comportements de leurs administrateurs.
Le chapitre le plus important de son rôle de statue parlante se limite à la période napoléonienne, vers la fin du XVIIIe siècle : la divergence d’idées et de pensées devient de plus en plus âpre et incisive, mais la Lodoìga, toujours du côté du peuple, continue à véhiculer ses messages de protestation.
Le surnom, Lodovica ou « Lodoìga »” en dialecte brescian, dériverait, semble-t-il, du nom de la poétesse Lodovica Fè d’Ostiani (1736-1814), auteure connue pour ses vers simples qu'elle déclamait dans les salons aristocratiques.
Le 21 mars 1874, dans le cadre des travaux de restauration de la place, la statue est enlevée et transportée au Palais Martinengo Avogadro dans le Corsetto Sant’Agata, qui était jadis une prison et le siège du Tribunal. Ce n’est là que le début d'une longue série de transferts : en 1877, elle est placée dans la cour d’entrée du Musée de l’ère chrétienne. Avec l’ouverture du Musée de la Ville à Santa Giulia en 1998, elle est déplacée dans la première cour de l'ancien complexe monastique. Puis, peu de temps après, dans l’ancien monastère de Santa Chiara, siège de l’Università degli Studi de Brescia.
Le 14 novembre 2011, la statue est définitivement transférée près de sa position d’origine, sous le portique de la Loggia, où elle se trouve encore aujourd’hui.

Pour écouter le témoignage de la Lodoìga, téléchargez l’application SPICapp! Statue parlanti in città www.spicapp.it

Allégorie de la Foi(?)
où la LODOÌGA
Piazza Loggia
Portique de Palazzo della Loggia
1550 ca.
Pietra di Botticino