Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

La Nativité de Romanino

mer, 12/02/2014 - 15:05 -- Laura
Tipologia: 
Tag: 
Brescia, La Nativité de Romanino

Vers 1545, à la soixantaine, le peintre de Brescia Girolamo Romanino peignit cette Nativité. Cette grande toile décorait une chapelle latérale de l’église de San Giuseppe à Brescia, qui était intitulée à l’Immaculée Conception. Cette thématique spécifique influa profondément sur la composition du tableau, au point qu’elle détermina la plupart des choix faits par le peintre.
En effet Romanino présente la scène de la Nativité en insérant plusieurs éléments qui suggèrent la pureté de la Vierge Marie. En particulier, le peintre a réservé un vaste espace à la représentation du manteau de la Vierge - dont la couleur blanc nacré a une évidente signification symbolique -, qui occupe la plupart de la zone inférieure du tableau, dont il est dans un certain sens le véritable protagoniste. D’ailleurs, dans cette phase de sa vie, Romanino montre une grande attention à la couleur lumineuse et changeante, dont l’influence est probablement due aux recherches menées par Savoldo : le tableau se construit donc sur le contraste entre la pénombre dorée du coucher du soleil et la couleur claire et argentée du premier plan.

L’artiste situe la scène au milieu des ruines d’un édifice ancien – selon une tradition figurative très diffusée -, et l’enrichit ensuite de nombreux détails. Dans le fond, en effet, on remarque la silhouette d’un bâtiment en construction, peut-être la « Loggia » de Brescia, un édifice qui se trouve à côté de l’église de San Giuseppe et qui était en train d’être terminé justement dans les années où Romanino peignit cette toile. Par la suite il ajoute sur la gauche deux figures de bergers, par lesquels il représente probablement les frères mineurs observants, ordre qui à l’époque avait son siège dans l’église de San Giuseppe. Ces deux figures s’adressent à San Giuseppe pour demander des explications ; cela avec une attitude confidentielle, car ils appuient la main sur son épaule, en instaurant un intense dialogue émotif qui entraîne l’observateur du tableau. Le saint se tourne pour indiquer l’Enfant Jésus, qui est couché sur un bord du manteau de la mère.
Sur la cabane, Romanino représente trois anges en vol portant un cartouche avec des notations musicales. Au-dessus des bergers, à la base de l’arc, on remarque une chouette, dont le rôle ici est d’annoncer à l’avance le sacrifice sauveur du Christ. Selon la tradition, en effet, cet oiseau nocturne, qui vit dans l’obscurité, était considéré comme un symbole du Christ, qui dut faire face aux ténèbres de la mort pour sauver l’humanité.
 

Girolamo Romani dit le Romanino
(Brescia 1484/87 – 1560)
Nativité
(Vers 1545)
Huile sur toile, cm 240 x 180
De l’église de San Giuseppe à Brescia, maintenant à Santa Giulia, Musée de la ville.

Galleria: