Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Madonna con il Bambino e san Giovannino (Vierge à l’Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste), de Francesco Francia

mer, 07/01/2015 - 14:01 -- Laura
Tipologia: 
Brescia, Madonna con il Bambino e san Giovannino (Vierge à l’Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste)

Ce précieux petit tableau faisait partie de la collection du comte Paolo Tosio. En 1844, à la suite d’un legs, l’œuvre passe à la mairie de Brescia et constitue aujourd’hui le noyau de la pinacothèque Tosio Martinengo. La collection Tosio - que le distingué propriétaire avait aménagée à l’intérieur de son hôtel particulier, demandant à Rodolfo Vantini de préparer quelques salles spécialement dédiées à l’exposition des œuvres de la plus grande valeur -, était constituée principalement de peintures, accompagnées de sculptures, de gravures et de dessins. Les goûts du comte lui firent préférer les œuvres des artistes néoclassiques (parmi les contemporains) et celles de peintres qui dans le passé avaient incarné les mêmes idéaux de beauté et d’harmonie. C’est au comte Tosio que l’on doit l’achat de deux tableaux de Raphaël, qui figurent parmi les principaux chefs-d’œuvre de la pinacothèque, ainsi que de cette peinture de la Vierge à l’Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste, qui au XIXe siècle était l’un des tableaux les plus admirés de la collection. 

Le tableau, destiné à la dévotion privée, présente la Vierge et le petit saint Jean-Baptiste qui sont en adoration de l’Enfant. Le saint est agenouillé sur un livre, sans doute l’Ancien Testament, que l’on considère dépassé avec la naissance du Christ, qui est ici représenté en tant que maître dans l’acte de feuilleter un petit livre, mis en évidence au centre de la composition. Le rôle que joue souvent le personnage de saint Jean-Baptiste, en tant que lien entre l’Ancien et le Nouveau Testament, est souligné aussi par sa position sur le garde-corps, qui marque la frontière entre l’espace de l’observateur et celui représenté dans le tableau.
Pour ce qui concerne l’attribution de l’œuvre, elle a été associée depuis toujours au nom de l’atelier bolonais des Francia, même si avec quelques nuances. Les premiers inventaires attribuaient cette œuvre à un mystérieux Antonio Francia ; à partir de 1868, elle a été imputée à Francesco par tous les savants, même si d’après certains, il y avait des traces de la collaboration de quelque assistant d’atelier. La typologie de l’Enfant, inspirée de la peinture de Lorenzo Costa, est typique de la première phase de la carrière de Francia ; néanmoins, il faut placer l’œuvre dans les premières années du XVIe siècle, lorsque les références évidentes à la peinture de Costa s’affaiblissent par des incursions non négligeables dans le monde expressif du Perugino, actif à Bologne en 1497. L’étude des œuvres de Costa ne se manifeste pas uniquement dans la typologie de l’Enfant, mais aussi dans les formes bizarres et ciselées des nuages : une reprise assez précise de la peinture française qui est en contraste avec la douceur du paysage.
Le raffinement de l’exécution réitère la présence prépondérante de Francesco Francia qui est visible non seulement dans la conception mais aussi dans la réalisation de l’œuvre. On connaît aujourd’hui une deuxième version de cette composition qui se trouve à Budapest (Szépművészeti Múzeum) ; elle est postérieure d’au moins une décennie et s’inscrit dans les dernières années d’activités de l’artiste. Dans la version à Budapest, malgré la bonne qualité de l’œuvre, l’hypothèse d’une présence importante d’assistants est plus que légitime.

Francesco de’ Raibolini dit Francesco Francia
(Bologne, 1447 – 1517 environ)
Madonna con il Bambino e san Giovannino (Vierge à l’Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste)
1500-1505 environ
Huile sur bois, cm 61,5x46
Brescia, Pinacoteca Tosio Martinengo
(actuellement auprés du Santa Giulia, Musée de la Ville - section Opera Eccellente

 

 

 

Galleria: