Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Musée des Armes "Luigi Marzoli"

ven, 26/07/2013 - 11:33 -- Laura
Tipologia: 
Brescia, Museo delle Armi

Dans une partie des plus anciennes du Château il y a le donjon des Visconti, notable pièce du XIVe siècle, monument significatif survivant de l'appareil défensif du col Cidneo, où se trouve le Musée des Armes “Luigi Marzoli”, inauguré en 1988 avec l’aménagement de Carlo Scarpa, pour accueillir une des plus riches collections d'armures et d'armes anciennes en Europe.

Armes blanches, armes à feu et armures qui d'un côté racontent la longue tradition de Brescia dans la production d’armes et de l'autre reconstituent, dans une exposition de 580 pièces (une partie des 1.090 du legs disposé par l'industriel Luigi Marzoli), l'histoire soit de guerre que d'art renfermée dans les objets d'armurerie, en particulier celle des régions de Milan et Brescia des siècles XVe au XVIIIe.
À ce noyau portant s'ajoutent encore 300 pièces qui appartiennent aux collections Civiques, spécialement armes à feu du XIXe siècle. 
Le long d'un parcours de dix salles d’exposition, le Musée revoit l'histoire d'un artisanat qui touche les limites de l'art, en partant de l’importance des armures au XVe, le siècle de la grosse chevalerie, où les heaumes et les cuirasses deviennent des éléments stratégiques.
Parmi les pièces les plus représentatives et rares on trouve un grand armet à la façon vénitienne et le bassinet avec garde-vue en museau de chien, et encore une épée qui remonte au XIIIe et qui est la pièce la plus ancienne de l'exposition.
Considérable est l’exposition des armes du XVIe siècle, lorsque les tactiques offensives changent et la conception des mouvements dans la bataille devient toujours plus dynamique, ce qui exige des armures plus confortables et légères, comme la superbe armure à la Maximiliane, aux contours luisants et presque scénographiques. À côté des exigences du champ de bataille, on comprend aussi la finalité parallèle de représentation et reconnaissance sociale que les armes et les armures commencent à avoir pendant les parades, en cause d'ostentation et admiration.
En est témoin la reconstruction suggestive, dans la Salle du Élan, des deux escouades d'escorte du chevalier, formées par fantassins et hommes à cheval qui, armés de hallebardes et de guisarmes, renforcent le côté spectaculaire de l'ensemble.
Le sens esthétique n'abandonne jamais la main artisanale; au contraire parfois il prend le dessus des exigences techniques, comme dans les deux rondaches de parade auxquelles est dédiée la Salle des armures de luxe, dont une paraphée et datée à 1563, admirables pour le repoussé avec des parties dorées et pour le sujet raffiné du Triomphe de Bacchus, qui en font des vrais chefs-d'oeuvre. 
Le parcours historique et artistique, en écoutant ce que les armes racontent, comprends aussi l'histoire évocatrice de l'épée qui, d'arme mixte, de coup et de coupure, dévient un instrument effilé pour l'escrime, tel que le documentent les exemplaires exposés qui vont du milieu du XVIe au XVIIIe siècles, toujours plus fonctionnels et étudiés pour protéger la main face à l’adversaire.
Entre hallebardes, bouches à feu, mousquetons et espringales, dans une section spécifique du Musée, un grand espace a été réservé à la riche représentation d’armes à feu, réalisées par les plus célèbres maîtres de canons comme les Cominazzo, Chinelli, Dafino et Acquisti.
Les armes exposées, fabriquées à Brescia ou à l’étranger, originales soit pour l'étude des mécanismes d'allumage de la poudre soit pour les décorations représentent un curieux exemple de génie artisanal au cours des siècles.
Pour les amateurs d’architecture et d'art ancien, la visite au Musée des Armes, leur permet d'apprécier les fragments de fresques de l'époque des Visconti qui décorent les salles du donjon, seul témoin de l’organisation défensive qui avait la forteresse au XIVe siècle.
Un contexte d’exposition riche d’atmosphère est aussi créé par la présence à la fois d'un temple romain du Ie siècle ap.J.-C. sur lequel se pose le bâtiment, dont on peut voir le périmètre des fondations et un grand escalier, héritage des différents temples qui s’élevaient sur le Cidneo, prestigieuse acropole de l'époque romaine.

 

MUSÉE DES ARMES "LUIGI MARZOLI"
Via del Castello
Brescia

 

Galleria: