Comune di Brescia tourism website: useful information about what to see and where to go.

  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Español
  • Italiano

Tags : Museo delle Armi Luigi Marzoli

Brescia, Bouclier de parade, Bartolomeo Piatti (?), Musée des Armes Luigi Marzoli, Château de Brescia

Le raffiné bouclier de parade, qui avait déjà fait partie de la prestigieuse collection Rotschild et passa par la suite à celle de l’industriel Luigi Marzoli, est inclus dans les différentes typologies de boucliers circulaires utilisés au XVIe siècle. La définition « de parade » vient de son utilisation ad pompam vel ostentationem, c’est-à-dire pour symboliser la richesse et la puissance de son futur possesseur ; il se présente en effet plus comme une œuvre d’art que comme un instrument de guerre. Assorti à des armures de grande valeur, ce bouclier luxueux était étalé uniquement dans de rarissimes occasions de cérémonie réservées à la restreinte classe aristocratique de l’époque.
Il s’agit d’un objet très coûteux pour ses riches travaux au repoussé, puis ciselés et encastrés de métaux, qui se range dans la production d’armes de luxe, diffusée à partir de la quatrième décennie du XVIe siècle. Dans cette période, les fabricants d’armes commencèrent à produire, outre les armures de guerre, celles de parade décorées « à l’ancienne », c’est-à-dire avec des scènes tirées de l’histoire et de la mythologie classique qui représentaient un rappel symbolique à la légitimité de la détention du pouvoir de la part de la classe aristocratique, exercé par la force des armes mais aussi par le droit dérivant de l’antiquité.
Les images et les riches décorations à la manière antique étaient puisées d’incisions, largement diffusées, d’artistes maniéristes disciples de Raphaël et Giulio Romano. Il s’agissait, dans la plupart des cas, de plusieurs sources iconographiques qui, unies avec maestria et goût, se fondaient dans un ensemble homogène.

Subscribe to Tags